Heures d'ouverture pendant l'exposition SUPERBELGE !!! : samedi de 15h à 21h, dimanche de 11h à 16h

Poline Harbali - Coutures de Guerre
12 octobre - 27 octobre 2013
Trocnissage le 12 octobre de 15h à 20h

http://www.cargocollective.com/harbali

D'origine franco-syrienne, le travail de dessins, photographies et broderies sur tissu de Poline Harbali s’articule autour de trois thématiques principales : l’identité, les femmes et la guerre, auxquelles s’ajoutent des expérimentations plus spontanées.

Ses tissus rendent compte d’un tiraillement entre des informations personnelles communiquées par sa famille depuis Damas et les informations institutionnelles qu'elle découvre comme tout un chacun aux infos, dans les médias etc... Partant de là, elle a réalisé des séries de tissus reprenant des scènes de guerre, parfois à partir d’images trouvées dans les journaux, parfois à partir des informations ou de simples anecdotes communiquées par sa famille, ces dernières donnant donc lieu à des visuels plus chimériques et oniriques.

Il s'agit donc davantage d'un travail d'appropriation et de fantasmes, plus qu'une démarche pour rendre compte du réel.

Les soldats sont remplacés par des femmes, armées ou non, qui sont pour Poline les véritables rebelles dans ce conflit. Elle imagine un futur lointain où les femmes sont les seules rescapées de cette boucherie puisque les deux camps se sont entretués, le présent conflit n’étant qu’une partie d’un conflit beaucoup plus large. Elles héritent des armes restantes et vivent avec ambiguïté leur solitude. Le voile oscille entre désir d’anonymat et sensualité, loin des considérations religieuses qu’on peut leur attribuer.

Le support du tissu apporte une dimension sensuelle de matière qui empêche l'artiste de s’effacer. Chaque point de couture et chaque trait de dessin est irrémédiable.

Finissage-débat avec Ziad Majed
26 octobre 2013, 16h

www.aup.edu/profile/zmajed

Pour le finissage de l'exposition de Poline Harbali, la Fonderie propose un débat-conférence en lien avec l'exposition dans les lieux de la galerie.

Nous accueillerons pour cette édition Ziad Majed, politologue et spécialiste pour le Moyen-Orient à l'université américaine de Paris. Son intervention portera sur la situation actuelle en Syrie et les défis pour le pays après le conflit.

Pour assister au débat, une réservation est obligatoire jusqu'au 25 octobre en envoyant un mail avec vos coordonnées à exposition[at]fonderie11.eu. Une participation libre sera vous demandée.

Charles le Hyaric - Essence
15 juin - 30 juin 2013

http://www.charlesric.com/

Matière organique, matière solide, matière liquide, matière gazeuse, tout le travail de Charles Le Hyaric n'est que matière : la matière en tant qu'élément solide représentée sur le papier mais aussi en tant qu'espace, entité et organisme.

La première perception de son travail est un ensemble de formes organiques, la matière vit sur le support et semble vouloir s'en échapper.

Le visuel est énigmatique mais il semble à la fois familier et nous évoque des images de roches, de contemplations aériennes et d'éléments en fusion et en mouvement.

Charles oxyde, brûle, dissout, colore, déchire, colle, sur des papiers étendus au sol où les substances se diffusent et se manifestent d'elles-mêmes.

Avec pour moyen d'expression le sucre, la Javel, l'essence de térébenthine, l'eau, les cendres, la peinture en spray, l'or, la poussière, la flore... Charles dépeint le cycle du temps fait de décomposition, de pourriture, d'éclatements et de renouveau. Il illustre la réalité du changement et la variété multiple de la matière.

Johannes P Osterhoff - iPhone live
20 avril - 28 avril 2013

http://www.johannes-p-osterhoff.com/

Le smartphone est un objet qui fait désormais partie de notre quotidien. L'objet à été amélioré pour s'adapter à nos besoins, mais jusqu'à quel point nous adaptons nous aussi à la présence du smartphone ?

Le travail de Johannes P Osterhoff s'organise autour des interfaces, ces sublimations qui embellissent nos écrans, pour les confronter à une abrupte réalité.

Dans iPhone live Johannes P Osterhoff nous propose de ne pas avoir à chercher pour découvrir ce qu'il fait, ce qu'il aime, ce qu'il est. Pendant un an, il nous donne toutes ces informations qui sont la matière première d'Apple, Facebook ou encore Google.

Depuis le 29 Juin 2012, Johannes P Osterhoff propose donc en direct toute utilisation qu'il fait de son iPhone. Chaque fois que l'artiste retourne sur la page « home » de son iPhone une impression de son écran est directement envoyé sur le site de sa performance.

Dans son exposition avec la Fonderie du 11éme JPO vous propose des impressions d'écrans de ses petits déjeuners, de ses interactions sociales ou encore d’événements professionnels importants. Il vous raconte des petites histoires individuelles.

Geneviève Dieng, Nicolas Barbera, Axel Tixier - Trip'n'Biz
2 mars - 17 mars 2013

https://www.facebook.com/broworkk/

Un cri vient de me tomber sur la tête
J’ai perdu quelque chose
En haut rien ne va plus
Devant moi une créature assise sur un trône
Flotte dans les airs
Alice ? Oursoula ?
Je dois halluciner
Ou est mon gun?
Ses yeux sont de plus en plus grands
Mes paupières tremblent
Champignons et autres substances
N’ont même pas eu à faire leurs effets
Je suis tombé dans un trou
L’univers étrange
De deux poètes fous
Et une bombe allumée

Oursoula va m’aspirer le cerveau
Je vais finir comme Minibail
L’esprit perdu
Entre les enfers et le fond d’un bocal
Oursoula tu es belle
Avec tes petits seins d’élèphants
Tes méchants yeux de dentelles
Et ta longue tresse qui s’agite
Si j’avais un gun je t’arroserais
Je veux faire partie de ton crew
J'ai le coeur qui palpite
Ca y est
Je suis foutu

Ils m'ont piqué MON WATER GUN!

Texte: Juliette Giovannoni

Alice Künstler - La tête dans les étoiles
26 janvier - 10 février 2013

http://www.alicekunstler.com/

L'essence du travail pictural d’Alice Künstler touche au plus près de l’humain, représenté sans fard, avec ses défauts et imperfections, dans sa solitude ou ses relations avec les autres.

Ses œuvres nous racontent une histoire, et leurs personnages nous interpellent, se parlent, communiquent. Une infinie tendresse émane de ses traits bruts, un peu enfantins mais pleins d'une douce maturité, nous indiquant la richesse de la différence, de la fragilité et de la contradiction.

Son travail photographique est un écho aux dessins : portraits intimistes ou paysages abandonnés, composés à la manière de tableaux, tous traduisent, par un reflet, une douce brume ou le biais d'objets solitaires; un attachement au monde qui l'entoure. La nature se fait plus présente et replace l’homme à sa juste échelle, celle de l’infiniment petit.

C'est en tout cela que le travail de l'artiste est particulier: noir et brutal, il traite de coins d’ombre et de solitude ; amusant et lumineux, il nous rappelle la magie des relations, la poésie du quotidien.

Alice et l'envers du décor.

Texte: Julie Dumont

Avec le soutien de

Brasserie de la Senne
Alababa
Le Vis à Vis
Paris Faubourg Agencement

ContactLa Fonderie - 2, Passage de La Fonderie - 75011 Paris - Carte/Map
ÉquipeMarion Chourane (Direction) - Karsten Marhold, Flavien Chourane, Brice Guegan
Info artistesEnglish - Français - Nederlands - Deutsch - Română - Español